17
Fév

Valérie Malice, accompagnatrice d’entrepreneurs

Chez Azimut, nous avons deux branches : l’accompagnement en saace des porteurs de projet avec le statut de demandeurs d’emploi et l’accompagnement colab des personnes qui veulent créer leur activité et ont un statut autre (salarié, indépendant complémentaire, étudiant, association). Valérie Malice accompagne les entrepreneurs qui veulent développer leur business déjà existant ou qui souhaitent travailler en association.

  • Prénom : Valérie
  • Nom : Malice
  • Âge : 38 ans
  • Lieu de résidence : Après un passage par Yepoon, Shanghai, Guéckédou, Maradi et Bremen, j’ai trouvé le meilleur endroit au monde : Namur !
  • Situation familiale : mariée
  • Enfants : 3 enfants, 3 poules et un chat (du coup, plus de souris)
  • Signe particulier : enthousiaste
  • Repas favori : peu importe mais en bonne compagnie
  • Boisson favorite : un verre de sève de bouleau le matin, un bon café en début d’après-midi et un orval à l’apéro. 

Azimut et l’appel de la licorne

J’étais en train de développer ma propre activité d’accompagnatrice d’entrepreneurs quand j’ai vu passer un post de Gérald Mairesse sur Linkedin : il recherchait une licorne, photo à l’appui! Je ne cherchais pas d’emploi à l’époque mais j’avais vraiment envie de rejoindre une équipe – celle d’Azimut est tellement dynamique et chouette que j’ai eu envie de postuler. Et puis, comment refuser un tel challenge avec mes nombreuses expériences professionnelles ?

Une évolution naturelle

Après un bac en logistique d’entreprise et gestion des transports et un passage par le programme Babel Export de l’AWEX, j’ai travaillé deux ans en Chine afin de développer les réseaux de distribution pour 2 entreprises wallonnes. 

J’ai ensuite rejoint MSF en tant que LAF (responsable logistique, administration et finance) sur le terrain (Guinée et Niger). Ces expériences professionnelles m’ont amenée à reprendre un master à l’ULB en Sciences de la Population et du Développement. Durant mon master, j’ai confirmé ma conviction que le développement entrepreneurial est un excellent outil pour aider chacun à vivre la vie qu’il souhaite.

Le développement entrepreneurial est un excellent outil pour aider chacun à vivre la vie qu’il souhaite.

C’est donc tout naturellement que la suite de ma carrière professionnelle a été orientée vers le développement et la création d’entreprises aux cours de missions de développement dans des entreprises ainsi que dans l’accompagnement à la création d’entreprise (TD Williamson, Bia Overseas, UCM, Sosève).

Le job idéal pour connecter les personnes et les idées

Chez Azimut, j’ai démarré comme accompagnatrice Colab dans le Brabant wallon et aujourd’hui je rejoins la région de Namur. J’aide les entrepreneurs à développer et pérenniser leur activité ou à apprendre à travailler ensemble lorsqu’il s’agit d’un projet à plusieurs. 

Mon quotidien est fait de rencontres avec les entrepreneurs ou les partenaires, de concret, d’actions. Certains ont déjà créé leur activité, seul ou à plusieurs, certains savent ce qu’ils veulent et d’autres sont en pleine réflexion ou doute ; ils cherchent des financements, de la structure, un éclairage… C’est ce qui rend mon métier magique. 

Ce qui me fait vraiment vibrer, c’est de voir quand la sauce prend !

Je fais rencontrer les gens entre eux et les gens avec les idées. En identifiant leur talent unique, nous faisons émerger leur valeur et ensuite, je les vois se déployer pour mettre ce talent et cette énergie au service de leur activité… Parfois, il ne se passe pas ce que nous avions imaginé mais il se passe toujours quelque chose. C’est formidable. 

PNListe de formation, j’ai beaucoup de plaisir à permettre aux entrepreneurs de dépasser leurs croyances limitantes pour développer leur plein potentiel. Je les amène à poser un autre regard sur les problématiques rencontrées et sur le développement de leur entreprise. 

Mon plus grand challenge : savoir raison garder

Mon plus grand challenge est très personnel : accepter que je ne peux pas forcément concrétiser tous les projets que j’ai envie de réaliser et que ce n’est pas grave. C’est un réel apprentissage pour moi ! Et accepter de ne pas pouvoir tout planifier et organiser à l’avance.

Le digital a un bel avenir devant lui

Je trouve qu’il y a un réel dynamisme entrepreneurial. Il y a beaucoup de demandes d’accompagnement, en développement ou en création d’activité – notamment dans les métiers du digital, en tout cas dans le Brabant wallon. Je constate aussi l’impact énorme des réseaux sociaux dans le développement des activités. Une de mes entrepreneures n’utilisait pas Facebook en septembre dernier. Aujourd’hui, quelques mois plus tard, elle compte 30.000 vues sur ses vidéos. La communication – digitale – est donc extrêmement puissante.

Les défis des chefs d’entreprise : le leadership et l’exportation

Il y a de nombreux défis à relever pour permettre aux TPE et PME de développer leur plein potentiel. Un de ces défis qui me passionne est lié aux exportations et à l’internationalisation. Encore trop de chefs d’entreprise pensent uniquement national et n’envisagent pas les exportations comme un facteur de développement.

Un autre de ces défis est lié au leadership : « Comment permettre aux gens de développer leur plein potentiel au service d’un objectif commun ? » Chez Azimut, nous avons mis en place, en interne et dans nos accompagnements, un leadership basé sur le talent/l’ingéniosité. Les résultats sont très encourageants mais ce type de leadership est encore trop peu présent dans nos entreprises. 

Mon message aux entrepreneurs : 1+1=3

« Pour se lancer ou se développer, entourez-vous de personnes bienveillantes qui pourront vous challenger, vous soutenir, vous ouvrir de nouveaux horizons. Partagez vos challenges, vos craintes, vos problématiques. Ne restez pas seul et profitez de l’intelligence collaborative qui vous permettra de faire grandir votre business et d’aider les autres à grandir. » 

Catégorie : Actualités, Inside Azimut